Le Petit Livre

Parution hebdomadaire du Samedi, la collection « Le Petit Livre... » comprend 2006 titres parus de 1912 à 1958 — avec une interruption de 1941 à 1946. Les couvertures sont illustrées par Georges Vallée ou C. Sogny. Vingt-et-un titres sont écrits par Georges Simenon sous les pseudonymes de Jean Du Perry, Georges Sim, Georges-Martin Georges, Jacques Dersonne, Jean Dorsage,...

Collection Le Petit Livre - Éditions FERENCZI - Livres d'occasion

Il y a 6 produits.

Affichage 1-6 de 6 article(s)

Filtres actifs

  • Auteurs: Philippe Jean
  • Auteurs: Rochelle Creed
Les amours commencent dans l'ombre (Rochelle Creed) - Le Petit Livre Ferenczi N° 1802
  • Nouveau

N° 1802 - Les amours commencent dans l'ombre (Rochelle Creed)

3,05 €
Extrait : La pluie ruisselait sur les vitres, et un brouillard bleuâtre baignait déjà de nuit la plaine monotone que traversait le train omnibus. Il suivait la ligne du Paris-Irun , mais au contraire de l'élégante  Flèche Basque », brûlant les stations, ce convoi fait de wagons démodés, s'arrêtait dans les villes de petite importance. François Hersent resserra autour de lui son pardessus, sans bien prendre conscience qu'il avait froid dans ce train non chauffé. La lampe en veilleuse répandait une fausse lueur ocrée et sinistre. Il était seul, ou presque, dans le compartiment. Dans l'angle opposé au sien, une très jeune fille enfouie dans un manteau au grand col relevé, les longs cheveux défaits et plaqués par l'air humide, semblait, autant que lui, absente et désolée…

N° 1689 - Une femme unique (Philippe Jean)

4,15 €
Extrait : La nuit était douce. Une brise très légère venait de la mer, juste assez fraîche pour chasser la chaleur accumulée par le sol et les pierres de la villa durant toute une journée ensoleillée sous le ciel sans nuages, de la Côte d'Azur. Marie-Elise et Geneviève avaient mis, sur leurs épaules nues, l'une un châle, l'autre une veste de flanelle. Seule Nora gardait sa tenue de plage. …

N° 1520 - Une ombre entre eux (Rochelle Creed)

2,90 €
Extrait : Des cheveux sombres et crêpelés, un beau visage aux traits un peu durs, le bleu des yeux faisant contraste avec les cils noirs, et sur la lèvre une ombre, laissée dans doute à dessein par un rasoir minutieux. La peau a cette douceur trop féminine que donne l'emploi habituel des maquillages, mais elle est dorée parce qu'un certain hâle sied à quelques hommes…

N° 1659 - Coeur de pierre (Philippe Jean)

3,74 €
Extrait : Dans tout le village de Brauvoy, on ne voyait que deux lumières en dehors de l'immense clarté qui venait de la place du Marché. C'étaient deux petits lumignons jaunes et tristes : l'un à la ferme des Furet, l'autre dans la maisonnette des Digard. Tous les autres foyers étaient obscurs, car la foule des villageois s'était répandue ce soir-là dans les rues, sur la route, dans les cabarets avoisinant la place où avait lieu le bal. La jeunesse s'en donnait à coeur joie au son d'un orchestre infatigable, tandis que les marmots contemplaient cette agitation avec extase, les doigts dans le nez, ou se poursuivaient à grands cris parmi les couples qu'ils bousculaient. Les jeunes mères étaient assises sous les arbres du mail vaguement éclairés par les derniers reflets des lampes du bal ; elles serraient contre elles leurs enfants endormis, mais elles n'auraient pas voulu être exclues de la fête où, l'année précédente, nombre d'entre elles, encore légères, avaient dansé…

N° 1712 - Prisonnière de son destin (Philippe Jean)

4,50 €
Extrait : — Atelier Didier Dyon ? répéta la concierge. Septième, face. — Merci, madame… Munie du renseignement, Régine attaqua l'escalier, puis sonna… au premier étage. C'était ainsi qu'elle s'y prenait pour forcer le barrage : quand on fait du « porte à porte », le plus dur est de s'introduire dans l'immeuble : aussi relevait-elle dans l'annuaire  le nom d'un locataire qui servait de Sésame ouvre-toi vis-à-vis de la concierge ; et une fois dans la place, elle visitait, un à un, tous les appartements de la maison. Le « truc » n'est pas infaillible. Ainsi, ce matin, depuis que, descendue au métro Montparnasse, elle avait entamé, par en haut, la rue de Rennes, cela n'avait pas encore réussi une seule fois : ou le locataire-clé avait déménagé, ou il était mort, ou il venait de sortir, ou il était en voyage… ou c'était le concierge qui, comme le signalait un écriteau, était « dans l'escalier », et risquait, par conséquent, d'éventer le subterfuge et de chasser, honteusement celle qui cherchait à enfreindre l'interdiction (affichée partout) « aux représentants » et démonstrateurs de pénétrer dans l'immeuble ». Donc, Régine avait essuyé toute une série d'échecs avant d'être, enfin, en mesure de prendre contact avec d'éventuels clients…

N° 1888 - L'amour au secret visage (Rochelle Creed)

4,50 €
Extrait : — Bonjour, Héléna, et tous mes voeux de joyeux anniversaire, puisque votre fiche me permet professionnellement d'être indiscret ! Et j'ajouterai, si vous le permettez, paternellement. Trente-quatre ans, c'est l'extrême jeunesse, aux yeux d'un vieux médecin comme moi. Vos dernières radios m'autorisent à vous dire d'excellentes choses : finies toutes les tortures auxquelles vous avez été soumise depuis tant d'années. Plus d'opérations, plus de pneumo. Et, cette fois, aucune récidive possible, puisque les analyses que vient de me faire porter le laboratoire sont négatives. J'ai la joie de rendre au monde normal une saine… et vraiment très jolie femme. Le sourire d'Hélène, répondant aux propos affectueux du docteur Berthier, n'était pas exempt d'une certaine nostalgie. La moitié de sa vie s'était écoulée à lutter contre un péril mortel, dans l'ambiance artificielle et protégée des sanas. Reprendre le contact avec le monde normal, ses drames, ses chocs, demanderait une réadaptation dont il faudrait trouver la force…
close Shopping Cart

Nouveau compte S'inscrire