Le Petit Livre

Parution hebdomadaire du Samedi, la collection « Le Petit Livre... » comprend 2006 titres parus de 1912 à 1958 — avec une interruption de 1941 à 1946. Les couvertures sont illustrées par Georges Vallée ou C. Sogny. Vingt-et-un titres sont écrits par Georges Simenon sous les pseudonymes de Jean Du Perry, Georges Sim, Georges-Martin Georges, Jacques Dersonne, Jean Dorsage,...

Collection Le Petit Livre - Éditions FERENCZI - Livres d'occasion

Il y a 5 produits.

Affichage 1-5 de 5 article(s)

Filtres actifs

  • Auteurs: Alain Berger
  • Auteurs: Rochelle Creed
Les amours commencent dans l'ombre (Rochelle Creed) - Le Petit Livre Ferenczi N° 1802
  • Nouveau

N° 1802 - Les amours commencent dans l'ombre (Rochelle Creed)

3,05 €
Extrait : La pluie ruisselait sur les vitres, et un brouillard bleuâtre baignait déjà de nuit la plaine monotone que traversait le train omnibus. Il suivait la ligne du Paris-Irun , mais au contraire de l'élégante  Flèche Basque », brûlant les stations, ce convoi fait de wagons démodés, s'arrêtait dans les villes de petite importance. François Hersent resserra autour de lui son pardessus, sans bien prendre conscience qu'il avait froid dans ce train non chauffé. La lampe en veilleuse répandait une fausse lueur ocrée et sinistre. Il était seul, ou presque, dans le compartiment. Dans l'angle opposé au sien, une très jeune fille enfouie dans un manteau au grand col relevé, les longs cheveux défaits et plaqués par l'air humide, semblait, autant que lui, absente et désolée…

N° 1355 - Morte pour son amour (Alain Berger)

4,00 €
Extrait : Un soir de juin sur la campagne beauceronne où la plaine toute dorée fleure bon l'haleine endormie du soleil ; un soir calme et pur où l'on oublie que sur terre il y a autre chose que de la paix et de la beauté. Tout là-bas, une brume légère monte du sol et voile dans une transparence azurée les bois du château de Gervaises dont les tourelles dominent loin alentour…

N° 1520 - Une ombre entre eux (Rochelle Creed)

2,90 €
Extrait : Des cheveux sombres et crêpelés, un beau visage aux traits un peu durs, le bleu des yeux faisant contraste avec les cils noirs, et sur la lèvre une ombre, laissée dans doute à dessein par un rasoir minutieux. La peau a cette douceur trop féminine que donne l'emploi habituel des maquillages, mais elle est dorée parce qu'un certain hâle sied à quelques hommes…

N° 1206 - La mort se venge (Alain Berger)

3,05 €
Extrait : Le rapide venant de Reims entrait en gare ; le Dr Paulmier, qui depuis quelques minutes attendait l'arrivée, scruta d'un coup d'oeil les voyageurs et sans doute il aperçut celle qu'il cherchait car, avisant un porteur, il le dirigea vers un wagon où il interpella à mi-voix : — Mère... Mme Paulmier, dont le regard fouillait par ailleurs, détourna la tête et, sans fausse honte, embrassa son fils. — Tu es venu toi-même, Julien ? remarqua-t-elle en suivant le docteur parmi la foule. — Dany est souffrant, oh !… moins que rien ; sa mère a préféré ne pas le quitter. — Elle va bien, Françoise ?… interrogea encore la voyageuse, d'un ton où perçait un peu de rancune. — Très bien, je te remercie ; quant au petit, son indisposition n'aura aucune suite ; il a trop mangé de bonbons ce matin. La mère ne s'y trompa point ; entre son fils et sa belle-fille la parfaite entente ne régnait pas…

N° 1888 - L'amour au secret visage (Rochelle Creed)

4,50 €
Extrait : — Bonjour, Héléna, et tous mes voeux de joyeux anniversaire, puisque votre fiche me permet professionnellement d'être indiscret ! Et j'ajouterai, si vous le permettez, paternellement. Trente-quatre ans, c'est l'extrême jeunesse, aux yeux d'un vieux médecin comme moi. Vos dernières radios m'autorisent à vous dire d'excellentes choses : finies toutes les tortures auxquelles vous avez été soumise depuis tant d'années. Plus d'opérations, plus de pneumo. Et, cette fois, aucune récidive possible, puisque les analyses que vient de me faire porter le laboratoire sont négatives. J'ai la joie de rendre au monde normal une saine… et vraiment très jolie femme. Le sourire d'Hélène, répondant aux propos affectueux du docteur Berthier, n'était pas exempt d'une certaine nostalgie. La moitié de sa vie s'était écoulée à lutter contre un péril mortel, dans l'ambiance artificielle et protégée des sanas. Reprendre le contact avec le monde normal, ses drames, ses chocs, demanderait une réadaptation dont il faudrait trouver la force…
close Shopping Cart

Nouveau compte S'inscrire