Le Petit Livre

Parution hebdomadaire du Samedi, la collection « Le Petit Livre... » comprend 2006 titres parus de 1912 à 1958 — avec une interruption de 1941 à 1946. Les couvertures sont illustrées par Georges Vallée ou C. Sogny. Vingt-et-un titres sont écrits par Georges Simenon sous les pseudonymes de Jean Du Perry, Georges Sim, Georges-Martin Georges, Jacques Dersonne, Jean Dorsage,...

Le Petit Livre | Éditions FERENCZI | Livres d'occasion

Il y a 9 produits.

Affichage 1-9 de 9 article(s)

Filtres actifs

  • Editeurs: J. FERENCZI & Fils

N° 1755 - Vengeance de femme (Francine Robert)

4,92 €
Extrait : — Mon Dieu, que les hommes sont bêtes ! soupira Isabelle d'Andrieu en rejetant au fond du coffret d'où, tout à l'heure elle les avait extraites, les lettres d'amour qu'entre bien d'autres, elle s'était plu à garder, parce que celles-ci lui semblaient les plus significatives. Parfois, lorsqu'elle s'ennuyait, comme aujourd'hui, elle les tirait de l'oubli pour les parcourir…

N° 1830 - Manuel, le métis (Anna Michel)

2,90 €
Extrait : C'était la fin d'un bel après-midi de juillet, particulièrement chaud et le soleil qui dorait les crêtes des montagnes et s'étendait sur les collines, déversant son flot de lumière à travers les plaines et les vallons, rougissait insensiblement du côté de Taos, prenant des reflets cuivrés et or, puis virant brutalement au rouge, embrasait la montagne et les prairies environnantes…

N° 936 - La fille des vagues (Max-André Dazergues)

3,56 €
Extrait : Alain Francœur arriva dans le pays par une belle après-midi de septembre. Il faisait frais. Une brise mordante soufflait du grand large. Mais il n'en demeurait pas moins que le temps était beau, et que le grand soleil encore se reflétait sur les flots verts de l'Océan. Alain Francœur ne connaissait pas le pays. Il y venait pour passer ses vacances. …

N° 1883 - Un bal masqué à Monaco par Pieyre Fabrice

4,90 €
Extrait  : En ce début de printemps, comme chaque année, Sa Majesté Carnaval, s'apprête à régner sur toute la Riviera. A Nice, il se pare, à son habitude, d'un éclat évidemment tout particulier. Mais dans la petite Principauté de Monaco, son rayonnement prend une ampleur considérable. Cela tient sans doute au charme unique de ce lieu enchanteur…

N° 988 - Petite amie par Fernand Peyre

3,50 €
Extrait : — Eh bien ! ma petite Janine !… Qu'y a-t-il ?… Tu ne parles pas. Ta figure est toute triste. Est-ce que tu t'ennuierais, par hasard ?… — Oh ! ma tante !… Avec toi, je ne m'ennuie jamais. — Je te remercie du compliment ; mais cela ne m'empêche pas de croire que, pour l'instant, du moins, il y a quelque chose qui ne va pas. Tu as des papillons noirs. …

N° 1694 - Quand l'amour s'en mêle (Michel de Surty)

4,92 €
Extrait : Le vestibule dallé de mosaïque claire sentait l'eau de javel et le café au lait matinal. L'opulente Mme Marodon ouvrit la porte du palier et écouta. D'en haut, un bruit de voix irritées lui parvenait : voix grêles et juvéniles qui eussent été harmonieuses si la colère ne les avait pas déformées jusqu'à la limite de l'aigu. …

N° 1883 - Un bal masqué à Monaco (Pieyre Fabrice)

5,50 €
Extrait : En ce début de printemps, comme chaque année, Sa Majesté Carnaval, s'apprête à régner sur toute la Riviera. A Nice, il se pare, à son habitude, d'un éclat évidemment tout particulier. Mais dans la petite Principauté de Monaco, son rayonnement prend une ampleur considérable. Cela tient sans doute au charme unique de ce lieu enchanteur…

N° 544 - Celle qui aime... (Henri Mansvic) - Roman sentimental

4,92 €
Extrait :  En pleine Sarthe, sur la pente d'une colline boisée au pied de laquelle une rivière ondule, se dresse le vieux château de Menonville. On y accède par un chemin moussu, tout bordé de haies vives, qui, par ce matin de mai ensoleillé, verdoient et parfument. A l'heure où nous y pénétrons avec notre lecteur, un homme, presque un vieillard, est assis dans un petit salon solitaire. …

N° 925 - Nuit de folie... (Jean Glachant) - Roman d'amour

2,90 €
Extrait : A six heure du soir, la rue de la Paix était emplie, comme de coutume, du fourmillement joyeux des ouvrières sortant des grandes maisons de couture. Il y en avait de toutes sortes, et un oeil avisé eût discerné en elles leurs attributions respectives : les plus jeunes, de douze à quinze ans, aux manières gamines et bruyantes, rentraient sans hâte à la maison paternelle...
close Shopping Cart

Nouveau compte S'inscrire