Modern-Bibliothèque

Il y a 13 produits.

Affichage 1-13 de 13 article(s)

Filtres actifs

Renée Mauperin (Edmond & Jules de Goncourt) - Modern-Bibliothèque - Arthème Fayard Editeur
  • Nouveau

Renée Mauperin (Edmond & Jules de Goncourt)

12,00 €
Renée Mauperin (Edmond & Jules de Goncourt) Extrait Chapitre I : —Vous n'aimez pas le monde, mademoiselle ? — Vous ne le direz pas ? J'y avale ma langue… Voilà l'effet que me fait le monde, à moi. Peut-être ça tient à ce que je n'ai pas eu de chance. Je suis tombée sur des jeunes gens sérieux, des amis à mon frère, des jeunes gens à citations , comme je les appelle. Les jeunes personnes, on ne peut leur parler que du dernier sermon qu'elles ont entendu, du dernier morceau de piano qu'elles ont étudié, ou de la dernière robe qu'elles ont mise : c'est borné, l'entretien avec mes contemporaines. — Vous restez, je crois, toute l'année à la campagne, mademoiselle ? — Oui… Oh ! nous sommes si près de Paris… Est-ce joli ce qu'on a joué à l'Opéra Comique ces jours-ci ? Avez-vous vu ? — Oui, mademoiselle, charmant… une musique d'une maestria … Il y avait tout Paris à la première représentation. Je vous dirai que je ne vais qu'aux premières. — Figurez-vous que c'est le seul spectacle où on me mène, l'Opéra-Comique… avec les Français… et encore aux Français, quand on y joue des chefs-d'oeuvre… C'est moi qui trouve ça tannant, les chefs-d'oeuvre ! Penser qu'on me défend le Palais-Royal !…
Les Transatlantiques (Abel Hermant) - Moderne-Bibliothèque - Arthème Fayard Editeur
  • Nouveau

Les Transatlantiques (Abel Hermant)

5,95 €
Les Transatlantiques (Abel Hermant) Extrait chapitre Premier Où ? Il faudrait être bien avisé, avoir un singulier sens des longitudes et des latitudes, pour faire le point du premier coup d'oeil. Imaginez un hall pour géants. Les murs de soutènement, qui ont une hauteur d'au moins trois étages, sont revêtus de faux granit gris. Colonnes engagées, à chapiteaux égyptiens. Là-dessus, une armature de fer, légère, vitrée, formant dôme. Les verrières inférieures sont à sujets, style « palais de l'Industrie », mais dans les nuances éteintes. Au-dessus, des verres bleu pâle alternent avec des verres opalisés ; et encore au-dessus, ce n'est plus que du verre de vitre, mais caché par un ample velum. Le long des nervures de fer, il y a d'innombrables cabochons multicolores, qui, le soir, doivent être lumineux. Au centre, une couronne d'orchidée est suspendue, à environ cinquante mètres du sol, par quatre cordons d'orchidées ; quatre festons d'orchidées relient la couronne aux chapiteaux des colonnes d'angle. Les murs de faux granit et les fûts des colonnes sont habillés de velours jaune à crépines d'or. Gare de chemin de fer ? — Mais alors, décorée pour quelque arrivée de souverains…
La Meilleure amie (Gyp) - Moderne-Bibliothèque - Arthème Fayard Editeur
  • Nouveau

La Meilleure amie (Gyp)

12,00 €
La Meilleure Amie (Gyp) Extrait chapitre I — Qu'est-ce que vous avez donc, ma petite Reinette ?… — demande la marquise douairière de Stenay en posant sur sa belle-fille un regard affectueux — je ne vous trouve pas votre bonne figure habituelle ?… — Rien, Maman… je n'ai rien… — répond la jeune femme en souriant… Puis, comme elle ne sait pas mentir, elle corrige gaiement : — C'est-à-dire, j'ai eu tout à l'heure une petite contrariété… Jean, l'aîné des petits de Stenay, un solide garçon de douze ans, abandonne un instant la côtelette qu'il dévorait, pour déclarer avec une brusquerie apitoyée : — Oh !… une petite contrariété !… Tu as pleuré !… — Est-ce possible ?… — fait le comte de Stenay stupéfait — Si j'avais pu supposer de cette… fantaisie vous tenait à coeur à ce point, je n'y aurais pas résisté comme je l'ai fait, ma chérie !… Je vous en demande pardon !… Maurice de Stenay se tourne vers son frère et ordonne en riant : — A genoux, Xavier !… Demande pardon à ta femme à genoux… — Ma foi !…, — fait Xavier sincère — j'en aurais presque envie… — Et maintenant… — questionne la Douairière — dis-nous de quoi tu as à lui demander pardon… si, toutefois… Son regard va vers le vieux maître d'hôtel, en discussion avec la gouvernante au sujet d'une tranche de melon qu'il veut donner malgré elle au plus petit des enfants. — Oh !… — dit le Comte qui a suivi le regard de sa mère — ce n'est pas un secret ! Reinette désirait inviter une de ses amies… — Ma meilleure amie… — interrompt la jeune femme. — Soit, sa meilleure amie… qu'elle n'a d'ailleurs pas vue depuis que nous sommes mariés. à venir passer l'été à Carolles… J'ai dit que ce serait insupportable !… Et voilà !…
Flirt (Paul Hervieu) - Modern-Bibliothèque
  • Nouveau

Flirt (Paul Hervieu)

9,96 €
Extrait : Chaque matin, Mme Mésigny parcourait deux fois, à pied, dans toute sa longueur, la longue avenue du  Bois, depuis un mois, depuis les premiers jours de mai ; exactement, depuis que ce docteur, qui avait déjà fait maigrir Mme de Prébois, Mme Nully-Lévrier et Mlles Balbenthal, l'avait prévenue que si elle n'y faisait pas très, très attention, elle serait énorme à  trente ans…
Le Trust (Paul Adam) - Les inédits de Modern-Bibliothèque
  • Nouveau

Le Trust (Paul Adam)

9,00 €
Extrait : Dans l'attente de la fraîcheur et de celui qu'on espérait, la conversation vint à languir chez Mme Alvina lasse d'avoir accueilli tant de personnes. Marbre svelte, Vénus Anadyomène dominait seule la nonchalance des causeurs. Sur les sièges de la rotonde et de la galerie, des attitudes lourdes fripaient la flanelle des jaquettes, la mousseline des robes. Les flirts s'ennuyaient…
Le Capitaine Fracasse (Théophile Gautier) - Tome 1 - Modern-Bibliothèque
  • Nouveau

Le Capitaine Fracasse (Théophile Gautier) - Tome 1

12,00 €
Extrait : Sur le revers d'une de ces collines décharnées qui bossuent les Landes, entre Dax et Mont-de-Marsan, s'élevait, sous le règne de Louis XIII, une de ces gentilhommières si communes en Gascogne, et que les villageois décorent du nom de château. Deux tours rondes, coiffées de toits en éteignoir flanquaient les angles d'un bâtiment, sur la façade duquel deux rainures profondément entaillées…
Le Capitaine Fracasse (Théophile Gautier) - Tome 2 - Modern-Bibliothèque
  • Nouveau

Le Capitaine Fracasse (Théophile Gautier) - Tome 2

16,00 €
Extrait : Le duc de Vallombreuse fut assis avec précaution dans une chaise à porteurs, le bras bandé par le chirurgien et soutenu d'une écharpe. Sa blessure, quoiqu'elle le mît hors d'état de manier l'épée de quelques semaines, n'était point dangereuse ; la lame avait traversé seulement les chairs. Assurément sa plaie le faisait souffrir, mais son orgueil saignait bien davantage…
Cruelle énigme (Paul Bourget) - Les inédits de Modern-Bibliothèque
  • Nouveau

Cruelle énigme (Paul Bourget)

5,92 €
Extrait : Tous les hommes habitués à sentir avec leur imagination connaissent bien la sorte de mélancolie, sans analogue, qu'inflige une trop complète ressemblance entre une mère et sa fille, lorsque cette mère a cinquante ans, que cette fille en a vingt-cinq, et que l'une se trouve ainsi le spectre anticipé de la vieillesse de l'autre…
A travers l'Afrique (Lieutenant-Colonel Baratier) - Les inédits de Modern-Bibliothèque
  • Nouveau

A travers l'Afrique (Lieutenant-Colonel Baratier)

12,00 €
Extrait : Au fort Bonnier le clairon sonne le réveil ; à l'autre bout de la ville, du fort Hugueny, comme un écho, la trompette répond. L'Orient cendré s'argente, les minarets des trois mosquées : Djen-Djeri-Ber, Sankoré et Sidi-Yara, sortent de l'ombre ; les maisons cubiques écrasées, aplaties dans l'obscurité, se redressent ; un filet de lumière borde le contour des terrasses…

Le Bon Plaisir (Henri de Régnier)

12,00 €
Extrait : M. le maréchal de Manissart avait d'aimer la guerre plusieurs sujets, dont le principal était les occasions où il s'y trouvait de bien servir le Roi et de s'acquérir de la gloire, et dont le moindre n'était pas d'y être loin de Mme de Manissart. Cette dame, par son caractère acariâtre et sa vertu irritée, se rendait le fléau de M. le maréchal, qu'elle tourmentait d'une jalousie inquiète…

Dialogues d'amour (Michel Provins)

5,95 €
Dialogues d'amour (Michel Provins) Au sommaire  : L'aveugle Hygiène Les cendres Le potin L'inconsolable L'article 252 Train de luxe Une bonne fortune Le charmeur L'arbitre La déchirure Le gros lot L'entraîneuse La messagère Un cas de conscience Au-dessus des forces La terre promise Le mystère du devoir Le divin L'éprouvette.

L'Alpe Homicide (Paul Hervieu)

12,00 €
L'Alpe Homicide (Paul Hervieu) Extrait Chapitre I : Quand j'arrivai à Chamonix, la nuit avait depuis longtemps noirci la vallée. Quelques lumières, en ville, indiquaient le seuil des pensions, le pont sur l'Arve et les quatre coins de la place qu'encombrait la compagnie des guides en quête de clients. Ma monture se fraya un passage au milieu de ces groupes patients et taciturnes ; et je l'arrêtai à la porte de l'hôtel de l' Ours . J'étais harassé par quinze heures de chevauchée à travers les montagnes de la Savoie ; et le froid, que les approches de l'automne faisaient descendre sur la pente des glaciers plus intense et plus humide, étreignait mes épaules et raidissait désagréablement mes genoux. J'avalai un bol de punch et je me couchai sans souper. Il est très difficile de s'endormir, dans un hôtel, avant que tout le monde soit au lit. Jusque-là le parquet sonore des couloirs est battu de pas lourds ; les gens de service s'interpellent et remuent des choses retentissantes. Des portes ouvertes crient en se fermant ; d'autres crient dès qu'on les ouvre, et leurs entrebâillements livrent passage aux récoltes pesantes de chaussures que les divers genres de promiscuité ont produites dans chaque chambre. Peu à peu ce tumulte s'apaisa ; mais l'énervement de fatigue où j'étais me tenait éveillé. Et à mesure que les bruits environnants diminuaient de force, mon oreille devenait impressionnable à des sons plus délicats…

L'Armature (Paul Hervieu)

15,00 €
L'Armature (Paul Hervieu) Extrait Chapitre I : Le Baron Saffre Par ce soir clair et froid d'avril, de longues files de voitures, sur plusieurs rangs, cernaient l'hôtel du baron Saffre. Et de nouveaux équipages ne cessaient d'affluer, entrant par l'avenue du Corrège, pour ressortir dans la rue du Tintoret, sous la voûte fleurie où régnait une chaude couleur de lumière d'or et dont le seuil était gardé par deux hautes chimères de marbre. Le grand financier offrait, en cette circonstance, la fête somptueuse dont il avait, chaque année, l'habitude, et dans laquelle il recevait en une fois une partie de l'élite des deux Faubourgs. C'était, dans son esprit, une façon d'assemblée annuelle, une de plus, qu'il présidait ainsi devant les actionnaires de cette considérable société qui s'appelle le  high-lire. De la sorte, il entendait se faire renouveler, vis-à-vis de ses détracteurs, à l'encontre des attaques de la presse ou des insinuations diffamantes dans les propos de clubs, son mandat de maître de maison, d'homme du monde, que « l'on » ne peut recevoir et chez qui « l'on » doit aller. Et, en effet, les histoires qui, pendant les mois précédents, avaient terni le renom du baron Saffre, noirci ses actes ou ses moeurs, se trouvaient lavées, effacées, au lendemain d'un soir où le Tout-Paris l'avait vu gai, fier, riche et entouré…
close Shopping Cart

Nouveau compte S'inscrire