Autres collections

Librairie Jules Tallandier - J'avais un fiancé par Jean Miroir +

J'avais un fiancé par Jean Miroir

Nouveau produit

Doris, fille de médecin, est fiancée à Marc, jeune constructeur de robots. Tous deux semblent fort épris, et pourtant dans leur ciel pur un orage éclate soudain : les voici séparés sans espoir de réconciliation. Un secret familial, difficile à percer, est à l'origine de cette rupture. [...]

Plus de détails

6,90 €

Ajouter à mes favoris

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 6 points . Votre panier totalisera 6 points qui peut être converti en un bon de réduction de 0,30 € .


Doris, fille de médecin, est fiancée à Marc, jeune constructeur de robots. Tous deux semblent fort épris, et pourtant dans leur ciel pur un orage éclate soudain : les voici séparés sans espoir de réconciliation. Un secret familial, difficile à percer, est à l'origine de cette rupture. Eloi, frère de Marc, décide de faire naître l'oubli dans le coeur du jeune homme désemparé. Il use à cet effet d'un stratagème, sans se rendre compte qu'il s'apprête ainsi à sacrifier une innocente victime. Mais le subterfuge échoue... Est-ce un mal ? est-ce un bien ?
Quoi qu'il en soit, pour que les acteurs de ce drame retrouvent leur équilibre gravement menacé, il faudra non seulement qu'un généreux complot soit ourdi, mais aussi qu'intervienne un coup de théâtre, seul capable de mettre en échec certaine haine qui, farouchement, barrait sournoisement la route au bonheur.

Précision(s) du libraire Nom inscrit P.1, petite coupure bas tranche
Editeur Librairie Jules Tallandier
Date de parution 2e trimestre 1962
Format 11,8 x 18,8
Pages 250

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

J'avais un fiancé par Jean Miroir

J'avais un fiancé par Jean Miroir

Doris, fille de médecin, est fiancée à Marc, jeune constructeur de robots. Tous deux semblent fort épris, et pourtant dans leur ciel pur un orage éclate soudain : les voici séparés sans espoir de réconciliation. Un secret familial, difficile à percer, est à l'origine de cette rupture. [...]

Dans la même catégorie :