Flammarion "Les Bons Romans" : Le sortilège par Eve Paul Margueritte

Le sortilège par Eve Paul Margueritte

8,90 €

En achetant ce produit vous pouvez obtenir 8 points. Votre panier vous rapportera 8 points qui peuvent être converti en un bon de réduction de 0,40 €.

TTC

N° 37 - Le sortilège, Eve Paul Margueritte

Etat du livre :
Quantité
Derniers articles en stock

Extrait :

I - Le nouveau venu

On prenait le café, sur la terrasse, devant le lac immobile, pareil sous le soleil, dans sa ceinture de pins sombres, à un grand miroir d'étain. Nulle barque ne ridait la surface de l'eau. L'air vif était d'une transparence limpide, la fraîcheur lacustre délicieuse. Février, presque toujours tissé de pluie fine dans les Landes, avait parfois de ces répits pleins de douceur.

Dans le jardin, les boules d'or pelucheuses des mimosas, de véritables arbres au feuillage vert-de-gris, exhalaient leur petite âme suave, une odeur de miel grisante. Les chênes-lièges montraient leurs troncs rocailleux et des pelouses retournées venait une bonne odeur de terre.

La villa de M. Navaros : Aguaréna (ce qui signifie en basque : eau et sable) était la plus belle et la mieux tenue d'Hossegor. Les rares passants pouvaient admirer la percée de ses bow-windows aux vitres étincelantes, et ses volets vert sombre.

La fille des Navaros, Maïtena, une jolie brune de dix-huit ans, aux yeux sombres, versa le café dans les tasses blanches, quadrillées, comme la nappe, de bleu et de rouge, à la mode du pays.

Elle servit d'abord l'invité, Me d'Estribat, ancien notaire de Saint-Vincent-de-Tyrosse, retiré des affaires, puis son cousin Vincent Itsaxou, jeune ingénieur et directeur de la scierie dont M. Navaros était propriétaire et dont on entendait le bourdonnement d'abeille industrieuse. Vincent, petit de taille, noir de teint et de visage ingrat, avait un type basque très prononcé.

Mme Navaros, grande forte femme aux traits rudes et cheveux grisonnants, et M. Navaros qui avait dû être fort beau et que l'on sentait dominé par son épouse, semblaient aimer Vincent comme un fils.

...

LES BONS ROMANS-37
1 Article

Fiche technique

Précision(s) du libraire
Manque les 2cm env. du bas de la tranche
Collections
"Les Bons Romans"
Numéro de parution
37
Editeurs
Ernest Flammarion
Date de parution
1928
Format
12 x 17,5
Pages
216
Nouveau produit

Pas de commentaires client pour le moment.

Dans la même catégorie (Il y 4 d'autres produits dans la même catégorie)

close Shopping Cart

Nouveau compte S'inscrire