Romans complets de Nous Deux

Romans complets de Nous Deux 

  • Extrait : Françoise et Béatrice considérèrent Anita avec étonnement lorsqu'elle déclara qu'elle vivrait désormais à La Canterie. Mais discutait-on une décision d'Anita ? Elle régnait sur la bande, non seulement parce qu'avec ses vingt-cinq ans, elle était l'aînée des filles. Dès avant sa majorité, Anita Montéral était fameuse par son humeur inventive, sa fantaisie et ses décisions sans appel…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : La voix douce de l'institutrice expliquait la leçon. Dehors la neige tombait doucement depuis près d'une heure. Les toits étaient déjà blancs et les élèves étaient distraits par la première neige de l'année. Seul Brunello suivait les gestes et les paroles de la maîtresse, suspendu à ses lèvres. Ses grands yeux brillants, craintifs, éclairaient un visage maigre et pâle…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : A cinq heures de l'après-midi, quand Amédée s'éveilla, il ne faisait pas encore tout à fait nuit. Il s'en réjouit car il aimait d'autant plus la lumière du jour que, depuis des années, il travaillait la nuit, pour « mettre du beurre dans les épinard », comme disait Sabine, sa femme. Leurs filles gagnaient pourtant leur vie mais cela n'avait rien changé à l'existence d'Amédée…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Anne-Marie, où es-tu ? Cet appel fit sourciller une très jeune fille, adolescente de dix-sept ans qui regardait par la fenêtre. Dans la rue de la petite ville que l'on appelait autrefois « La Ville des Roses » passait un jeune garçon qui leva la tête et lui sourit. — Mon Jacquot, pensa Anne-Marie Laurier. Puis elle se hâta d'aller retrouver sa patronne, la bonne Mme Marnille…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Non ! cria maître Betford en frappant la table de sa large main, j'ai dit non une fois pour toutes ! Cynthia, tu n'épouseras pas ce garçon ! Et il quitta la pièce, fort en colère. Cette scène se passait le 1er août 1750, à Baltimore, où l'avocat Harris Betford possédait une charmante maison, entourée d'un jardin fleuri. Il habitait là, depuis la mort de sa femme, avec sa fille Cynthia…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Le rideau tomba pour la centième et dernière fois, ses lourds plis rouges ondulèrent mollement tandis que des applaudissements montaient de la salle. Eoliès revint avec sa troupe et ils saluèrent le public en se tenant par la main. Eoliès poussa un soupir. Il était heureux de ce succès mais un peu mélancolique comme chaque fois que s'achevaient les représentations d'une pièce…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Stoppée par un feu rouge, Françoise s'aperçut tout à coup qu'elle était dans la rue où se trouvait la clinique de Damien. Les battements de son coeur se précipitèrent. Son émotion était d'autant plus violente qu'elle ne s'y attendait pas. C'était le pur hasard qui l'avait fait passer dans ce quartier de Neuilly…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Françoise Desvres se glissa dans l'avenue de Marrakech, la main devant les yeux, tournant la tête pour voir si personne ne la suivait. Elle courut jusqu'au cimetière juif et regarda encore derrière elle. Debout, à l'ombre d'un palmier, le lieutenant américain Jerry, l'attendait. Elle ôta son chapeau, s'épongea le front et dit : — Je crois que Georges va se décider…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Ce qu'il y a de bien chez toi, s'exclama Edith Grandin, c'est que tu comprends toujours tout ! — Je n'y ai pas de mérite, répliqua Philippe Vadeau en trempant le pinceau qu'il tenait dans l'essence, je te connais depuis que tu es née ou presque, et je suis assez souvent ici pour savoir comment se passent les choses dans ta famille ! — C'est vrai, reconnut Edith rêveuse…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : En sortant de l'agence, Philippe Dubroc tenait par la taille une grande fille blonde. Elle pouvait avoir dix-huit ans aussi bien que vingt-cinq. Elle était charmante et insignifiante tout à la fois. Son visage mou et inexpressif indiquait sa profession comme l'eût fait une pancarte : c'était une starlette du genre « éternellement méconnue ». Dans le hall, le couple croisa Sophie…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Le domaine de la famille Rodriguez était situé à soixante kilomètres de Santiago du Chili. Il comprenait de vastes bâtiments inégaux, construits au début du siècle. L'été commençait ; il correspondait à l'hiver des pays d'Europe. Des fleurs de toutes sortes parfumaient cette nuit de décembre, éclairée par la lune. Un oiseau jeta un cri plaintif et répété…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Eh, Jeanjean, tu viens m'aider ?L'homme ainsi interpellé se retourna.C'était un gaillard assez grand d'une cinquantaine d'années qui paraissait musclé. Il portait un blue-jeans délavé et un maillot sans couleurs. Jeanjean accourut auprès d'un bonhomme, aussi mal rasé que lui, et dont la trogne s'ornait d'un nez rubescent d'ivrogne…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Laure Albret nageait sans effort, avec une joie animale et simple. La mer était grise, houleuse, mais elle ne s'en inquiétait pas. Comme une mouette vole au-dessus de la tempête, elle évoluait entre les vagues, légère, sans poids. Elle reprit pied sur la petite crique de sable et de rochers plats, au-dessus de laquelle se dressait sa maison, et s'ébroua comme un chien qui sort de l'eau…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Un mois sans toi ! soupira Simone, dite Mona. Ça va être dur.— Et pour moi ! renchérit Noël accablé.— Notre première séparation… fit-elle, mélancolique.Ils ne s'étaient encore jamais quittés depuis leur mariage, qui remontait à quatre années. Nés à Alger, ils y avaient vécu toute leur enfance et leur adolescence ; ils s'étaient connus au Lycée, aimés, puis mariés…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Rassemblés sur les gradins du stade Roland-Garros, les fervents du tennis, de toutes nationalités, suivaient les trajectoires des balles. Dans l'une des tribunes, Doris Stimson se mordait les lèvres de dépit : le champion américain, Perry Bekman, était manifestement hors de forme. C'était la troisième double faute qu'il commettait en cinq minutes…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : En cette matinée de juillet, la gare d'Austerlitz grouillait de vacanciers qui faisaient la queue devant les guichets ou se bousculaient pour accéder aux quais. Maris Costara se fraya difficilement un chemin dans l'encombrement et réussit à se hisser sur un wagonnet juste au moment où le train attendu arrivait. Elle n'était pas grande, sa tête dépassait à peine de la foule…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Elisabeth avait éteint la lumière de notre lampe de chevet, elle s'était nichée à sa place dans mes bras, sa jolie tête blonde au creux de mon épaule et un bras en travers de ma poitrine, puis elle m'avait embrassé en murmurant au bord de mes lèvres : » Dors bien, mon ange ! ». Mais, au bout de quelques minutes, malgré son immobilité et sa respiration régulière, je la devinai tourmentée…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Un soir de printemps frileux tombait sur Paris. Sans se presser, Nane remontait l'avenue qui longe le Père-Lachaise, en direction de la Porte des Lilas. Elle était née dans ce quartier et, un peu mélancolique, elle songeait qu'elle ne connaissait guère que ce coin restreint du monde... A peine pouvait-elle se vanter d'une grande familiarité avec les autres quartiers parisiens !…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Et maintenant, Malina, qu'allez-vous faire ? interrogea Maxime Corlay. - Je ne sais pas. Je ne sais rien. Je n'ai pas songé à mon avenir. Je n'imagine même pas les heures qui suivront ce triste soir. - Acceptez-vous, mon amie, que nous y songions ensemble ? - Il n'y a que du vide dans ma tête ! - Voulez-vous que je vous laisse ? Vous devez avoir besoin de repos…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : - Père, on continue ? cria Reine-Marie. Kléber Piéral leva les yeux vers le ciel ou s'amoncelaient des nuages et cria à son tour : - Non. Le temps se gâte. Il vaut mieux rentrer. Debout à l'avant du bateau, solidement équilibrée sur ses jambes droites et robustes, la jeune fille eut un regard plein de regrets vers les vagues puis contempla à ses pieds le tas de poissons frétillants…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Ils s'étaient rencontrés au printemps. Un des printemps magnifiques, comme il en est parfois, même à New York, et qui font, tant l'air est léger, oublier à la vue d'un parterre, le béton, le verre et l'acier chaotiques, qui entourent et compriment tout. Elle, Caroline Andrieu, vingt-trois ans, blonde et jolie, avec des yeux bleus expressifs, exerçait la profession de photographe…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Dans cette petite ville entourée de collines et située au coeur d'une vallée riante, la famille Périer occupait nettement le premier rang. M. Michel Périer, alors âgé de quarante-cinq ans environ, était extrêmement riche. Non seulement il était le propriétaire des moulins qui travaillaient toute l'année, mais il possédait une très belle propriété, une maison Directoire, véritable bijou…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : Le soleil boudait trop souvent la ville grise. Lorsqu'il consentait à se manifester, il était accueilli avec l'indifférence glaciale réservée aux intrus. Il se glissait timidement entre les rues et ne parvenait  pas à réchauffer ni les coeurs ni l'atmosphère. Personne ne se laissait émouvoir par sa faible caresse. Les murs restaient froids, comme les gens recroquevillés…

    3,50 €
    Disponible
  • Extrait : François Darmont se retourna pour regarder de nouveau la jeune fille blonde qui examinait le pull-over bleu pâle avec un air si triste et si avide qu'il en était bouleversé. Le tricot devait être exactement du ton de ses yeux, d'un bleu très doux, tirant sur le vert. François revint sur ses pas, contourna le rayon pour observer la jeune fille de face…

    3,50 €
    Disponible
Résultats 1 - 24 sur 25.